• 168 visits
  • 8 articles
  • 40 hearts
  • 149 comments

L'Ombre du Vent de Carlos Ruiz Zafon♥ 13/07/2014

L'OMBRE DU VENT
Carlos Ruiz Zafon
636 pages
 
Quatrième de couverture : 
 
Dans la Barcelone de l'après-guerre civile, «ville des prodiges» marquée par la défaite, la vie est difficile, les haines rôdent toujours.
Par un matin brumeux de 1945, un homme emmène son petit garçon – Daniel Sempere, le narrateur- dans un lieu mystérieux du quartier gothique : le Cimetière des Livres Oubliés. L'enfant, qui rêve toujours de sa mère morte, est ainsi convié par son père, modeste boutiquier de livres d'occasion, à un étrange rituel qui se transmet de génération en génération : il doit y «adopter» un volume parmi des centaines de milliers. Là, il rencontre le livre qui va changer le cours de sa vie, le marquer à jamais et l'entraîner dans un labyrinthe d'aventures et de secrets «enterrés dans l'âme de la ville» : L'Ombre du Vent.
Avec ce tableau historique, roman d'apprentissage évoquant les émois de l'adolescence, récit fantastique dans la pure tradition du Fantôme de l'Opéra ou du Maître et Marguerite, énigme où les mystères s'emboîtent comme des poupées russes, Carlos Ruiz Zafon mêle inextricablement la littérature et la vie.


 
19/20 ― Une histoire qui parle de livres ? J'ai adoré du début à la fin !



Ma chronique : _____________________________________________COUP DE COEUR 
.
Il y a quelques mois, je me suis procurée ce livre à un prix dérisoire. Je possédais déjà la suite de ce livre-ci, Le jeu de l'ange, mais je ne savais pas alors qu'il s'agissait du deuxième tome, même si je pense qu'on peut les lire dans le désordre. Quand j'ai trouvé L'Ombre du vent en occasion, je me suis jetée dessus, littéralement ! Honnêtement, je ne pensais jamais apprécier autant ce roman.
Aux premiers abords, j'ai eu envie de lire ce livre parce que je savais que le personnage principal évoluait dans un univers rempli de livres et j'adore ce genre d'histoires ! J'ai été agréablement comblée.
Dès les premières pages, nous faisons la rencontre de Daniel Sempere, le narrateur. Il vit avec son père et tous les deux travaillent dans une librairie. Un soir, le père de Daniel l'amène dans un endroit secret, autrement appelé le Cimetière des Livres Oubliés, endroit où tous les livres perdus se retrouvent. À son tour, il est forcé de choisir un livre. Il choisira L'Ombre du Vent écrit par le mystérieux Julian Carax. Inévitablement, Daniel découvrira une histoire qui impliquera énormément de personnes et qui ne se terminera pas bien pour tout le monde...
J'ai été captivée tout le long du roman! Il fait plus de 600 pages, mais je l'ai lu en quelques jours à peine. Tout d'abord, Daniel est tellement attachant. C'est le narrateur de histoire alors on entre vraiment dans sa tête et c'est juste parfait. Un autre personnage que j'ai tout simplement adoré est Fermin. Ceux qui auront lu ce livre comprendront. Il est tellement drôle, tellement gentil, tellement attentionné envers Daniel et son père. Ensuite, l'histoire enrouant la vie de Julian Carax est tellement bien construite. Pour tout découvrir, Daniel doit rencontrer d'innombrables personnes et parfois, on s'y perd, c'est vrai. Mais l'auteur nous permet de  bien nous retrouver et on peut tranquillement faire plusieurs liens. Finalement, je n'ai aucun commentaire négatif, sauf un concernant l'histoire d'amour de Peneloppe et Julian. J'étais déçue, pour être honnête. Je trouvais que c'était un peu trop simple et «facile». Au moins, ça ne m'a pas trop empêchée d'apprécier le reste de l'histoire.
Bref, je possède la suite de ce roman et je compte le lire prochainement afin de me replonger dans cette histoire à Barcelone que j'ai tout simplement adorée!
 
«J'ai grandi entre les livres, en me faisant des amis invisibles dans les pages qui tombaient en poussière et dont je porte encore l'odeur sur les mains.»

Tags : Carlos Ruiz Zafon - Coup de coeur

L'amour est une île de Claudie Gallay♥ 17/07/2014

L'AMOUR EST UNE ÎLE
Claudie Gallay
413 pages
 
 
Quatrième de couverture :
 
Sous une chaleur étouffante, alors que le Festival d'Avignon s'enlise dans la grève des intermittents, Mathilde, une célèbre actrice surnommée la Jogar, revient dans sa ville natale. Au même moment, Odon, hanté par la belle Mathilde depuis leur amour passionné il y a dix ans, met en scène la pièce d'un auteur inconnu, mort dans des circonstances équivoques et dont la jeune soeur vient d'arriver, pleine de tourments et de questions insidieuses...


 
20/20 ― J'aurai toujours un énorme faible
_____pour cette auteure.
 



 
Ma chronique : ________________________________________COUP DE COEUR 
 
À première vue, le résumé est très ordinaire et il ne semble contenir rien de spécial. Par contre, ayant déjà lu deux autres livres de cet auteur, dès que j'ai vu ce roman, j'ai littéralement sauté dessus. Je n'ai lu la quatrième de couverture que pour me donner une brève idée, mais je savais déjà que j'allais être conquise par ces mots, ces vies.
L'amour est une île regroupe en grande partie des acteurs. Odon possède un théâtre et à tous les soirs ont lieux des représentations. Par contre, des gens font la grève et donc les pièces ne sont pas jouées à chaque soir. Puis soudainement, apparaît une jeune fille nommée Marie. Son frère, Paul, maintenant décédé, avait écrit une pièce de théâtre qu'il avait envoyé à Odon. Ce dernier ne lui a jamais redonné de nouvelles, et peu à peu, Paul a perdu tout espoir. Marie est donc là pour comprendre. Elle veut savoir pourquoi. Sa présence sera assez dérangeante, mais oh combien je me suis attachée à elle.
Les personnages sont donc assez nombreux, mais ils sont chacun une personnalité bien distincte. Odon et Marie ont été mes favoris. Ils sont les deux plus brisés de l'histoire, les deux plus seuls. J'ai adoré leurs confrontations. Je pense qu'ils avaient énormément de points communs, mais qu'ils n'ont pas su s'en rendre compte. 
Aussi, Claudie Gallay a le pouvoir de nous transporter dans un endroit différent à chaque fois, mais qui, en fin de compte, ont tous un point commun: la solitude. Peu importe où les personnages se trouvent, que ce soit à Venise, dans un port, ou sur une île, la solitude règne. Et elle nous marque.
Bref, j'en aurai très long à dire sur ce livre. Ce fut une lecture touchante et dure. Je ne m'en remettrais pas de sitôt. 


« - Il faut que je vous déteste à présent.
Elle dit ça d'une voix triste.
- C'est comme tu veux.
- Non, c'est pas comme je veux.
Il regarde couler le fleuve.
- Tu vas te perdre, il dit. »

Tags : Claudie Gallay - Coup de coeur

Wonder de R.J. Palacio♥ 17/07/2014

WONDER
R.J. Palacio
410 pages
 
Quatrième de couverture : 
 
Ne jugez pas un livre garçon sur sa couverture son apparence. 
 
« Je m'appelle August. Je ne me décrirai pas. Quoi que vous imaginiez, c'est sans doute pire. »
 
Né avec une malformation faciale, August, dix ans, n'est jamais allé à l'école. Aujourd'hui, pour la première fois, ses parents l'envoient au collège... Pourra-t-il convaincre les élèves qu'il est comme eux?

 
18/20 ― Ce livre devrait être lu par
______tout le monde.


 
 


Ma chronique : _______________________________________________________ COUP DE COEUR 


À chaque fois que j'allais en librairie et que je voyais ce livre, je devais me raisonner pour ne pas l'acheter à cause de son prix... Alors imaginez le bonheur que j'ai ressenti quand je suis allée à la bibliothèque et que je vois Wonder ! J'ai carrément sauté dessus et je ne l'ai plus lâché.
L'histoire en elle est très bien construite. Les parents d'August décide qu'il serait tant qu'il ait à l'école et qu'il apprenne à vivre avec les autres qui, malheureusement, ne cessent de lui montrer leur dégoût pour son visage. Tout au long, August est victime d'intimidation et à chaque fois, je n'avais qu'une envie etc'était de le serrer dans mes bras. August se fait rapidement quelques amis. On voit vraiment la bonté en eux. Ils se foutent de quoi August ait l'air, ils apprennent à le connaître et ils se rendent compte que c'est un petit garçon tout simplement adorable.
Pour moi, en tout cas, ce fût le cas. J'ai adoré ce petit garçon du début à la fin. Au début, on ne sait pas vraiment à quoi il ressemble, mais plus ça avance, plus on en apprend. La chose sensée serait de dire qu'il est "laid", mais à aucun moment je n'ai pensé qu'il était laid. Il est tellement drôle, gentil et attachant qu'on ne peut que l'aimer.
Quelque chose de vraiment à propos de ce livre c'est qu'il est divisé en huit parties et que chaque partie est raconté par une personne différente, quoique August raconte trois parties. On peut donc connaître le point de vue de sa soeur, de ses amis, des gens qui ne l'aiment pas... Ça rend le tout très intéressant !
Outre la situation d'August, quelque chose m'a vraiment attristé. Je trouvais dommage que dans sa famille, August soit celui dont on se préoccupe le plus. Sa soeur, Via, est carrément invisible. Je l'ai beaucoup aimé pour cette raison, car je me suis retrouvée en elle.
Le seul point qui peut être dérangeant, c'est que comme August n'a que dix ans, il s'exprime comme un enfant de dix ans. Donc certains thèmes sont vraiment enfantins. Pour ma part, ça ne m'a pas dérangé du tout, mais je sais que cela pourrait déranger certaines personnes. 
Bref, vous pouvez comprendre que ce livre a été pour moi un très gros coup de coeur. Et malgré son prix, courrez l'acheter ! Vous ne le regretterez pas.

« Quatrièmement, maintenant que je le connais, je peux dire que j'ai sincèrement envie d'être son ami. Au début, j'avoue, je restais avec lui juste parce que M. Bocu m'avait demandé d'être sympa et tout ça. Mais maintenant, ça me plaît de passer du temps avec lui. Il rit à toutes mes blagues. Et j'ai le sentiment que je peux tout lui confier. C'est vraiment un super ami. Genre, si tous les garçons de sixième étaient alignés contre un mur et que je doive choisir celui que je préfère, eh bien, je choisirais August. »

Tags : R.J Palacio - Coup de coeur

Blogs to discover